Frelon asiatique

Est-il présent en Vaucluse ?

Oui, nous avons mis en ligne une carte du Vaucluse avec les cas de frelon observés. Que ce soit un nid ou une présence, merci de nous aider à compléter cette carte. Voir le site de l'INPN pour sa présence en France

Cycle de vie du frelon

FONDATRICE, LE REVEIL [dès mi-février]

La fondatrice (reine) se réveille au printemps après avoir hiberné seule (de novembre à février/mars), tous les autres frelons de la colonie de l’année précédente n’ont pas survécu à l’hiver. Sa poche spermatique renferme une grande quantité de semences de mâles différents d’autres colonies, et sera la seule à produire les œufs de la nouvelle colonie.

NID PRIMAIRE [dès mi-avril]

A son réveille au printemps elle créera seule un nid, appelé nid primaire, composé d’une douzaine de cellules et constituera ses premiers ouvriers qui auront en charge le développement du nid et le nourrissage des larves.

Etant dépourvus de glandes cirières (cire), le frelon asiatique construit son nid avec de la fibre de bois qu’il malaxe pour en faire une sorte de pâte à papier.

Les nids primaires se trouvent sous les avancées de toit, les abris de jardin et autres endroits à l’abri du vent et de la pluie.

NID SECONDAIRE [dès juillet]

Vers la mi-juillet, ce nid primaire est abandonné et il y a création d’un nid secondaire en général situé dans un arbre feuillu à proximité. Ceux-ci sont en général très difficile à localiser car cachés par les feuilles et souvent à une grande hauteur.

Vers septembre les mâles apparaissent en grand nombre dont le rôle unique sera de féconder les futures fondatrices. Ils sont plus petits, dépourvus de dar et ne présentent pas de danger. On les trouve en très grand nombre en train de récupérer un peu de sucre notamment sur les petites fleurs branches de lierres composant des haies.

HIBERNATION [dès décembre]

Vers la fin novembre l’ensemble des frelons disparaissent, les futures fondatrices se cachent pour hiberner et les nids vides ne seront jamais réoccupés.


Différence Frelon asiatique et frelon européen :

Ce frelon est plus petit que l'européen. Sa livrée à une dominante brun noir, la face et le 4ème segment abdominal sont orangés tandis que les extrémités des pattes ainsi qu'un fin liseré sur les premiers segments de l'abdomen sont jaunes.

Une fiche d'aide d'identification a été faite par le MNHN.


Que faire en cas de découverte d'un nid ?

Prévenir par mail le GDSA en donnant des photos et l'emplacement géographique du nid. Attention à ne pas le confondre avec un autre insecte. Voir l'article sur le frelon asiatique sur le site de l'INPN.

Ses nids sont très majoritairement situés à la cime des grands arbres, mais il peut parfois s'installer dans les habitations ou dans des haies ou ronciers. Ils sont presque toujours à l'air libre (à la différence du frelon d'Europe qui va loger dans des arbres creux ou des cheminées), volumineux (60 à 80 cm de diamètre pour 80 à 100cm de haut), sphérique ou en forme goutte, avec un petit trou de sortie latéral.

Ils contiennent entre 1000 et 2000 insectes à partir du mois de septembre (cela n'augmente pas). Les frelons asiatiques paraissent peu installer leurs nids sur les pins et encore moins dans les forêts denses.

Qui est-il exactement ?

Son vrai nom usuel est le frelon à pattes jaunes. Il y a 22 espèces de frelons asiatiques dont d'ailleurs même le frelon européen en est un. Son nom scientifique est Vespa velutina variété nigrithorax du Buysson, 1905. Cette variété est présente en Asie du Sud-Est, du nord de l'Inde à l'est de la Chine.

Quelles sont les conséquences de sa présence ?

Son régime alimentaire étant très varié, l'impact sur l'environnement n'est pas encore bien défini, mais il y en a un c'est évident. Il nous faut encore le quantifier.

Il y a également un impact sur les apiculteurs via l'affaiblissement voire la destruction de leurs ruches. Mais cette espèce n'est pas particulièrement agressive tant que l'on ne s'approche pas trop près de son nid. Les nids sont majoritairement en haut des arbres, il y a donc peu de rencontre.

Sa piqûre n'est pas plus dangereuse que celle d'une guêpe de chez nous, sauf pour les personnes allergiques. Pour en savoir plus on peut consulter le rapport du CCTV (Comité de Coordination de ToxicoVigilance) sur les conséquences sanitaires de l'installation du frelon asiatique en France.

Faut-il mettre en place des pièges ?

Il n'y a, à ce jour, aucun piège "officiel" sélectif pour le frelon asiatique (des études sont en cours à l'INRA). Les pièges actuels vont attraper de très nombreux autres insectes que le frelon asiatique, parfois même des espèces protégées ou extrêmement rares ou présentes uniquement cette partie de l'année, et ceci même avec les trous de sortie.

Y-a-t-il des consignes ou des précautions à prendre pour le détruire (et peut-on le faire) ?

La destruction des colonies reste la méthode la plus efficace pour diminuer les populations de frelons asiatiques. Celle-ci doit se faire le plus tôt possible et jusque fin Novembre. L'ITSAP a établi un certain nombre de préconisations qu'il convient de suivre pour sa sécurité et pour être efficace. La fiche technique de l'ITSAP.

Dans tous les cas, avant d'intervenir et surtout de manipuler un nid, même traité, il faut toujours être équipé d'une combinaison de protection contre les frelons. En outre, il ne faut jamais utiliser une bombe insecticide du commerce sur un nid de frelons ! Cela ramollit l'enveloppe et les frelons vont pouvoir la déchirer et s'échapper en nombre, ce qui peut être extrêmement dangereux. Ne le faite pas vous-même, alertez le GDSA.

Entreprise spécialisée pour vous aider à détruire les nids :

ETS BEAULIEU basée à Orange
Tél : 07 84 29 77 33

Procédure :

  1. Contacter ETS Beaulieu sur le 07 84 29 77 33
    Précisez ou se trouve le nid et envoyez une photo par mms ou email.
  2. Mr Beaulieu se déplace sur le lieu d'intervention afin de fixer le devis. Le tarif dépend de la hauteur du nid.  
  3. Le nid est traité avec l'accord du client. Le nid est également décroché.

 L'intervention se fait généralement dans les 24/48h.